Iratus: Lord of the Dead, un air de ressemblance avec…

 

Iratus: Lord of the Dead est un "tactical dark fantasy roguelike " développé par le studio russe Unfrozen.

A en juger les premières images du jeu, les connaisseurs y verront tout de suite la patte d'un Darkest Dungeon, lequel est une référence d'inspiration clairement assumée par le studio de développement, au même titre que Dungeon Keeper et Disciples.

Le jeu met en scène un necromancien enfermé pendant des siècles dans une prison de laquelle il est libéré. Le joueur créé lui même son armée de morts-vivants à partir des restes de corps des morts ennemis, afin de les envoyer au combat.

On retrouve des mécaniques de "dungeon crawling" et des affrontements tels qu'on peut les voir dans Darkest Dungeon, à savoir des combats tactiques, dans lesquels le joueur active des capacités spécifiques à chaque unité pour détruire les unités adverses, et une avancée dans des couloirs d'un donjon dans lesquel le joueur choisis la direction à prendre, suivant le plan d'une carte qui s'affiche au fil de l'avancée.

 

 

Les développeurs annoncent les features suivantes:

  • Développer et améliorer son propre repaire de nécromancien
  • Créer des sbires à partir des restes de corps récoltés
  • Système de combat avancé: connaître les points forts et faibles des ennemis
  • Système de combat au tour par par tour avec plus de 50 capacités de sbires différentes
  • IA développée pour un challenge tactique intéressant
  • 3 types de talents de nécromancien: alchimie, capacités magiques et capacités tactiques
  • Environnement pleins d'ennemis et de surprises
  • Mort permanente et choix irréversibles
  • Graphisme en 2D dessinée dans l'esprit Dark Fantasy
  • Animations du squelette réalistes avec Spine
  • Designé par Oles Ivanchenko: spécialiste des mécaniques des RPG et auteur dans Darkest Dungeon

Le jeu est prévu pour une sortie Linux pour Octobre 2018 sur Steam, une campagne Kickstarter devant s'ouvrir le 2 Mai 2018 afin de compléter le financement du développement déjà quasiment auto-financé par le studio lui-même.

 

 

Poster un Commentaire

Please Login to comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  Subscribe  
Me notifier des